consécration


consécration

consécration [ kɔ̃sekrasjɔ̃ ] n. f.
XIIe; lat. consecratio consacrer
1Action de consacrer, dédicace à la divinité. La consécration d'un temple, d'un autel. Consécration d'une église catholique au culte. bénédiction, dédicace. Consécration d'un évêque. onction, 1. sacre.
2 Liturg. cathol. Action par laquelle le prêtre consacre le pain et le vin, à la messe. L'élévation suit la consécration.
3(1820) Plus cour. Action de sanctionner, de rendre durable. confirmation, sanction, ratification, validation. La consécration du temps, par le temps. La consécration d'une œuvre, d'une carrière par le succès. Cet événement fut la consécration de sa théorie. apothéose, triomphe, victoire.
⊗ CONTR. Violation. Abolition, annulation.

consécration nom féminin (latin consecratio, -onis) Rite par lequel on affecte au service de Dieu une personne, une chose qui, par là, entre dans la catégorie du sacré. Chez les catholiques, acte par lequel le pain et le vin sont convertis en la substance du corps et du sang de Jésus-Christ ; moment de la messe où se fait cette action. Chez les protestants, acte par lequel l'Église confère à un homme la charge d'un ministère. (Les anglicans et les luthériens la réservent aux pasteurs.) Confirmation solennelle, sanction : Cette élection est la consécration de ses efforts. Action de donner à quelqu'un, à quelque chose une place éminente ; fait d'être consacré : La consécration d'un chanteur.consécration (synonymes) nom féminin (latin consecratio, -onis) Rite par lequel on affecte au service de Dieu une...
Synonymes :
- dédicace
Chez les protestants, acte par lequel l'Église confère à un...
Synonymes :
Action de donner à quelqu'un, à quelque chose une place éminente ;...
Synonymes :

consécration
n. f.
d1./d Action de consacrer. Consécration d'un temple, d'un autel.
d2./d LITURG Action du prêtre cathol. ou orthodoxe qui consacre, pendant la messe, le pain et le vin; moment de la messe où se fait cette action.
d3./d Sanction, confirmation. La consécration du talent par le succès.

⇒CONSÉCRATION, subst. fém.
A.— Action de consacrer par certains rites à la Divinité, à une divinité, un lieu culturel ou non, un objet, une personne. Consécration d'un temple. Synon. offrande, sacrifice; anton. profanation.
ANTIQ. et NUMISM. Apothéose d'un empereur romain, d'un membre de sa famille, qui est représenté sur une pièce de monnaie ou une médaille avec les attributs d'une divinité (cf. LAMENNAIS, Essai sur l'indifférence en matière de religion, t. 2, 1817-23, p. 354).
RELIG. CATH. Consécration d'une église, consécration épiscopale :
1. Toute la consécration épiscopale est dans l'imposition des mains et l'onction. Voilà les deux signes de la descente du Saint-Esprit, de la perfection et de la plénitude du sacrement de l'ordre.
DUPANLOUP, Journal intime, 1851-76, p. 106.
2. À propos de cette Dédicace, lisez, dans le Pontifical, la liturgie de la consécration d'une église; vous trouverez, dans le texte de cette cérémonie, l'art du symbolisme porté à sa dernière puissance.
HUYSMANS, L'Oblat, t. 2, 1903, p. 188.
Pierre de consécration. Pierre d'autel.
P. anal. Rite d'investiture pastorale chez les protestants; rite d'initiation maçonnique rappelant l'adoubement des chevaliers (cf. MELLOR 1971).
P. ext.
♦ [Avec ou sans acte rituel] Action de (se)donner à Dieu :
3. Que ne pouvait donc pas obtenir la dévotion d'une mère qui, dans la consécration de son fils à Dieu, voyait le seul moyen d'éviter les supplices éternels!
ADAM, L'Enfant d'Austerlitz, 1902, p. 490.
♦ [Hors du domaine relig.] Affectation à une fin déterminée, parfois exclusive. La consécration de ce bâtiment à un service public (LITTRÉ).
B.— La consécration du pain et du vin ou, absol., la consécration. Acte par lequel le prêtre opère la transsubstantiation au cours de la messe; moment de la messe où s'opère cette transsubstantiation :
4. ... il [l'abbé Altermann] m'indiqua qu'au moment de la consécration, dans cette partie de la messe où, pour reprendre ses propres paroles, les fidèles laissent un peu de paix à l'officiant, lorsqu'il est intérieurement bien disposé, il a le sentiment de vivre un intemporel absolu.
DU BOS, Journal, 1928, p. 25.
C.— Au fig. Confirmation, action de rendre ou de devenir durable. Apporter, recevoir une consécration; une consécration officielle; la consécration de l'usage (= par l'usage) :
5. Je ne demande à l'Académie que la consécration définitive d'une carrière plus qu'honorable, d'une vie donnée à la science, au culte désintéressé de la science.
BERNANOS, La Joie, 1929, p. 581.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié XIIe s. « action de consacrer à quelque usage religieux » (Dialogue Grégoire le Pape, 165, 22 ds T.-L.); p. ext. 1823 « action de se destiner (quelque chose) de manière exclusive » (LAMENNAIS, Indifférence, I, 353 : consecration héréditaire de certaines familles (...) au service de la société); 2. 1309 « action du prêtre catholique qui consacre le pain et le vin à la messe » (JOINVILLE, Saint-Louis, éd. N. de Wailly [1906], 742); 3. 1820 fig. « confirmation » (MAINE DE BIRAN, Journal, p. 283). Empr. au lat. consecratio class. « action de consacrer aux dieux, de mettre au rang des dieux », puis passé en lat. chrét. spéc. « consécration de l'hostie ». Fréq. abs. littér. :276. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 318, b) 531; XXe s. : a) 360, b) 399.

consécration [kɔ̃sekʀɑsjɔ̃] n. f.
ÉTYM. XIIe; lat. consecratio, du supin de consecrare. → Consacrer.
1 Didact. (relig.). Action de consacrer, dédicace à la divinité. || Consécration d'un temple, d'un autel. || La consécration de qqn à Dieu.Consécration d'une église catholique au culte. Bénédiction, dédicace. || Consécration d'un évêque. Onction, sacre.
Vieilli. Action de destiner (à qqch.). || La consécration d'un édifice à l'usage public.
2 (1309). Action par laquelle le prêtre consacre le pain et le vin, à la messe. || Les paroles de la consécration. || L'élévation et l'anamnèse suivent la consécration. || Consécration du pain, de l'hostie.
1 D'un ton solennel (…) il dit : « Hoc est enim corpus meum », puis, au lieu de s'agenouiller, après la consécration, devant le précieux Corps, il fit face aux assistants (…)
Huysmans, Là-bas, XIX, p. 263.
3 (1820). Plus cour. (mais style soutenu). Action de sanctionner, de rendre durable. Confirmation, sanction, ratification, validation. || La consécration du temps, de l'usage. || La consécration de qqch. par le temps, par l'usage. || La consécration du succès, de la gloire. || Cet événement fut la consécration de sa théorie. Apothéose, triomphe, victoire.
2 Agrandis la scène : imagine un groupe immense, joins-y la consécration du temps, et tu auras le gouvernement tel qu'il peut nous paraître.
Sainte-Beuve, Correspondance, 12, 11 sept. 1823, p. 44.
Témoignage d'approbation officielle.
3 (…) l'œuvre, haute et belle, n'a pas reçu, malgré l'admiration qu'elle inspire, toutes les consécrations qui pourtant lui seraient bien dues.
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 312.
CONTR. Profanation, violation. — Abolition, annihilation, annulation, invalidation.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Consecration — • An act by which a thing is separated from a common and profane to a sacred use, or by which a person or thing is dedicated to the service and worship of God by prayers, rites, and ceremonies Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006.… …   Catholic encyclopedia

  • consécration — CONSÉCRATION. subs. fém. Action par laquelle une chose est consacrée. La consécration d une Église, d un calice. [b]f♛/b] On appelle absolument et par excellence, La Consécration, L action par laquelle le Prêtre consacre, quand il célèbre la… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Consecration — Consécration Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. La consécration de l hostie pour la transsubstantiation est l événement central de la messe. La consécration d un évêque est prévue dans les… …   Wikipédia en Français

  • consecration — Consecration. s. f. Action par laquelle une chose est consacrée. La consecration d une Eglise, d un calice. On appelle absolument & par excellence, La consecration, L action par laquelle le Prestre consacre en celebrant la Messe. Avant la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Consecration — Con se*cra tion, n. [L. consecratio: cf. F. cons[ e]cration.] The act or ceremony of consecrating; the state of being consecrated; dedication. [1913 Webster] Until the days of your consecration be at an end. Lev. viii. 33. [1913 Webster]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Consecration — Consecration, Einweihung, nennt man in der katholischen Kirche die Einweihung eines Erzbischofes oder Bischofes zu seinem Amte, vermittelst der Einsalbung mit dem heiligen Oele. Ebenso die nach katholischem Lehrbegriffe während der Consecration… …   Damen Conversations Lexikon

  • Consecration — (v. lat. Consecratio), 1) Weihe, Heiligung; 2) in Rom so v. w. Apotheose, s.d.; daher Consecrationsmünzen, Münzen, worauf apotheosirte Kaiser u. Kaiserinnen dargestellt sind; angezeigt durch Strahlenkrone, Tempel, Altar, Scheiterhaufen, Adler od …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Consecration — Consecration, Heiligung, hieß bei den alten Römern die Handlung, wodurch Bildsäulen, Felder, öffentliche Plätze, Tempel u.s.w. den Göttern geweiht wurden, nicht minder die Verwünschung der Verbrecher, consecratio capitis u. die Apotheose einiger… …   Herders Conversations-Lexikon

  • consecration — index adhesion (loyalty), dedication, elevation, remembrance (commemoration) Burton s Legal Thesaurus. William C. Burton. 2006 …   Law dictionary

  • consecration — late 14c., from L. consecrationem (nom. consecratio), noun of action from consecrat , pp. stem of consecrare (see CONSECRATE (Cf. consecrate)) …   Etymology dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.